Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

La meute (2)
Fantastique
+13
Auteur :
Catégorie : Fantastique
1
1
1pt
Lecture Zen
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 ]
Chapitre II : Une rencontre inattendue

 Aujourd'hui je retourne au lycée. Alors que je pars de chez moi, je mets mes écouteurs et ma musique. L'instant d'après je les retire violemment : le son est bien trop fort ! Je regarde mon téléphone et vois que le volume est réglé comme d'habitude… Ça doit être encore une de mes nouvelles aptitudes : ma sensibilité auditive est décuplée depuis ma transformation. Je vais devoir faire mon trajet sans musique. Ça serait intéressant d'ailleurs si je pouvais me transformer pour courir jusqu'au lycée ! C'est bien sûr juste une idée parce que je serais visible dans la rue et que je ne pourrais pas non plus redevenir humain une fois devant le lycée… Je marche donc normalement vers mon lycée. Je me sens un peu observé au début mais je me rends vite compte que ce n'est qu'une impression et que je m'inquiète pour rien. Quelques mètres avant de franchir le portail, une main se pose sur mon épaule et me fait sursauter ! Je me retourne et je vois Max, mon meilleur ami. Nous sommes dans la même classe cette année et ça va aussi être un challenge de ne pas lui révéler mon secret… Nous avançons dans les bâtiments parmi tous les autres élèves. J'ai vraiment du mal avec tout le bruit autour de nous, les casiers qui se ferment, les rires et les discussions entre les élèves… Vivement que les cours commencent et que l'ambiance soit plus calme. Nous montons donc jusqu'à notre premier cours : biologie. Aujourd'hui nous avons dissection. Je suis avec Max en binôme et nous commençons nos travaux pratiques. Au bout d'une demi-heure je me coupe le long du doigt avec le scalpel que je laisse tomber au sol ! Je me dépêche de dissimuler ma blessure pour que personne ne voit ma guérison. Max était en train de rédiger notre compte rendu et ne s'est aperçu de rien. Je me penche pour ramasser mon scalpel et lorsque je relève la tête, mon regard croise celui d'une autre élève. Mince… J'espère qu'elle n'a pas vu que je m'étais blessé… Je me redresse et continue mon travail comme si de rien n'était, faisant passer mon sang pour le sang du rat que nous venons de disséquer. Je passe ainsi de cours en cours, subissant à chaque fois les bruits incessants des couloirs. Alors que je vais prendre ma pause déjeuner à midi, la fille du cours de biologie de ce matin vient me voir. Il me semble qu'elle s'appelle Cassandra, je ne la connais pas très bien mais nous sommes dans la même classe depuis septembre. Je sens qu'elle va me poser des questions… Comme avec mes parents, il va falloir que je trouve une explication.


— Salut ! Tu me reconnais ? On est dans la même classe. Je m'appelle Cassandra.
— Oui je me souviens de toi ! Je m'appelle Alex. Tu voulais me demander quelque chose ?
— Oui. Mais nous ne pouvons pas en parler ici, il y a trop de monde. En tout cas je peux déjà te dire que je sais ce que tu es et que j'ai une partie des réponses que tu cherches…
— De quoi tu parles ? Tu sais quoi de moi ?
— Tu sais très bien de quoi je parle. Je te donne rendez-vous ce soir à 19h devant le lycée, dit-elle en s'éloignant.


C'est bizarre… Au lieu de me poser des questions elle me dit qu'elle a des réponses ? Comment sait-elle que je me pose des questions ? Et comment peut-elle savoir exactement ce que je suis ? Je suis intrigué par cette fille pourtant si discrète dans la classe… J'envoie un message à mes parents :


« Je vais travailler chez Max. Je rentre un peu tard. Gardez moi de quoi manger. »
« Ok. À ce soir. »


Le reste de la journée je suis dans mes pensées, je n'écoute pas les cours. En même temps, comment me concentrer avec tout ce qu'il m'arrive en ce moment ? J'essaye quand même de prendre quelques notes et de répondre vaguement quand Max me parle. À 16h je propose à Max qu'on aille chez lui pour travailler un peu. Il est étonné mais accepte quand même. Nous travaillons mais je n'arrête pas de regarder ma montre. A 18h30 je pars de chez lui pour retourner devant le lycée. J'arrive à l'heure et Cassandra me rejoint :


— Alors le Loup-garou ? T'as décidé de venir, c'est bien !
— Tu m'as appelé comment ?
— Ben Loup-garou ! C'est bien ce que tu es non ? Tu te transforme en homme-loup, tu guéris en accéléré, tes cinq sens sont aiguisés, je continue la liste ou c'est bon ?
— C'est bon… Comment tu l'as su ?
— J'ai appris qu'il y avait un nouveau Loup en ville et quand j'ai vu que t'étais mal à l'aise j'ai eu des doutes. Doutes qui ont été confirmés quand tu t'es coupé avec ton scalpel.
— Comment tu sais tout ça ? Et quelles sont les réponses dont tu me parlais ce midi ? Que sais-tu sur les Loup-garous ?
— Je suis ce que ton espèce appelle une chaman. Nous sommes les conseillères des meutes. Nous nous transmettons le savoir de générations en générations. Ma mère est donc aussi une chaman ainsi que ma grand-mère. Les Loups comme toi vivent en meute. Un peu comme les vrais loups en fait : un Alpha mène les Bêtas, car c'est en groupe que les Loup-garous sont les plus forts. Le fait d'être ensemble vous permet d'accroître vos capacités individuelles.
— Ça veut dire que nous somme nombreux ?
— Ici ? Non, pas particulièrement. Mais dans le monde on peut vous compter par centaines. Et vous n'êtes pas les seules espèces surnaturelles qui peuplent ce monde. Il y en a trop pour que je te fasse une liste mais je t'en dirais plus au fil du temps si nous sommes amenés à en rencontrer.
— Comment je vais faire pour trouver une meute ? Ça existe les speed-dating pour meute ?
— Qui te parle d'en trouver une ? Pourquoi pas en fonder une ? Tu as sûrement déjà compris que ton pouvoir se transmet par la morsure. Tu peux donc recruter des humains.
— Pourquoi pas… Mais il faut d'abord que j'apprenne comment maîtriser ma nouvelle forme. Je veux pouvoir passer de l'une à l'autre à volonté avant de commencer à recruter. Comme ça, je pourrais les guider lorsqu'ils seront dans la même situation…
— Je vois… Je vais essayer de t'aider. Je suis humaine donc je n'ai pas d'expérience pratique mais j'ai lu pas mal de vieux ouvrages sur ce genre d'apprentissage. Demain on sera samedi. Ce qui veut dire pas de cours et donc du temps pour faire ce qu'on veut. Je te propose qu'on se retrouve quelque part pour que tu commences ton entraînement.
— J'habite pas loin de la forêt du Chêne Blanc. On peut se retrouver là-bas à 10h si tu veux.
— Marché conclus.


J'arrive chez moi en début de soirée et je suis beaucoup plus en confiance que ce matin face à mes parents. Je sais maintenant que je ne suis pas seul, que je suis accompagné par quelqu'un et que je vais apprendre à me contrôler. C'est revigoré par cette rencontre inattendue que je m'endors, serein.




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories