Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

La meute (4)
Fantastique
+13
Auteur :
Catégorie : Fantastique
1
0
0pt
Lecture Zen
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 ]
Chapitre IV : Max



 Le lendemain je décide de retourner en forêt pour écouter où les chasseurs vont poser leurs caméras. J'ai élaboré mon plan hier : je vais repérer et cartographier toutes les caméras. De cette manière, si je décide d'aller en forêt, je n'aurais qu'à aller dans des zones non filmées. Je passe donc ma journée à les suivre de loin et à repérer sur la carte que j'ai achetée pour l'occasion, la position et l'orientation des caméras. Si je me débrouille pour ne passer devant aucune de ces caméras pendant les deux prochaines semaines ils arrêteront sûrement leurs investigations et je serais de nouveau tranquille.


Et c'est ce que j'ai réussi à faire ! J'ai réussi à poursuivre mes entraînements de transformation en dehors du champ des caméras. Ils ont pourtant essayé plusieurs fois de me piéger : au début c'était avec des bouts de viande placés à des endroits de passage, puis des enregistrements avec des voix de loups et ils sont allés jusqu'à attacher un agneau vivant à un arbre en face de la caméra en espérant que le loup ne pourrait pas résister à l'appel d'une proie si facile. Mais ils ne pouvaient pas imaginer qu'ils étaient face à une intelligence humaine ! Bref… Je suis maintenant en mesure d'utiliser la totalité de mes capacités : la transformation, l'ouïe, l'odorat, la force, etc. Il me faut franchir la prochaine étape… Devenir un Alpha en formant ma meute. Je n'en ai pas trop envie car ça entraînera de grandes responsabilités. De plus, je dois bien choisir qui je vais transformer car il ne doit pas être trop imprévisible et nous devons maintenir une relation de confiance réciproque. J'ai appris par Cassandra que l'Alpha n'est pas un titre définitif. C'est aux Bêtas de choisir intuitivement leur Alpha et rien n'est fixé : du jour au lendemain un Bêta peut devenir l'Alpha, tout dépend de la volonté de l'ensemble de la meute… Tout à mes pensées j'ai complètement oublié la présence de Max à mes côtés ! Il vient passer la nuit chez moi et nous sommes donc côte à côte sur le chemin de ma résidence. Je m'arrête soudain et le fixe du regard. Voilà ! Je l'ai mon premier Bêta ! Max, mon meilleur ami, celui en qui j'ai confiance et qui me fait confiance. Il correspond parfaitement à ce que je recherche. Mais comment va-t-il encaisser ma proposition ? Je m'apprête quand même à lui dire que les créatures surnaturelles existent et que je peux me transformer en une créature mi-homme mi-loup taillée pour la chasse ! Dont la chasse à l'homme… Et qui plus est, je vais lui proposer de devenir comme moi ! J'espère qu'il ne va pas trop paniquer et que dans le pire des cas j'arriverais à gérer la situation. Je vois qu'il passe une main devant mon visage comme pour voir si je suis toujours dans la même dimension. C'est vrai que je le fixe depuis déjà plus d'une minute…


— Allo ? T'es toujours parmi nous ?
— Oui oui Max, c'est bon. J'étais dans mes pensées désolé…
— Rien de grave j'espère ?
— Ça… On verra bien…
— Tu veux m'en parler ?
— Oui, je te dirais tout ce soir t'inquiètes pas !


Sur ce, nous rentrons chez moi. La soirée se passe bien, malgré quelques regards intrigués de la part de Max qui se demande toujours de quoi je vais lui parler ce soir. Au moment de nous coucher je lui dis discrètement :


— Ne t'endors pas de suite. Une fois que mes parents dormirons on va sortir de chez moi, il faut que je te montre un truc en forêt. On va sortir sans bruits.
— D'accord mais tu m'inquiètes un peu là…
— T'as encore rien vu !


Comme convenu nous quittons la résidence une heure plus tard. Nous prenons alors la petite route qui amène en bordure de forêt. J'ai apporté des lampes-torches, bien que je n'en ai pas vraiment besoin à cette heure : il fait encore assez jour pour que je distingue bien le chemin sous mes pas. Je décrète que nous sommes suffisamment loin et nous nous arrêtons au niveau d'un petit amas rocheux, assis sur de la mousse.



— Bon… Je dois t'avouer quelque chose. Mais tu dois me promettre que tu m'écoutera jusqu'au bout d'accord ?
— Heu… Oui d'accord je t'écoute.
— Bien… C'est parti… J'me lance : l'espèce humaine est loin d'être en haut de la chaîne alimentaire. Toutes les créatures surnaturelles dont regorgent les contes et les légendes existent ! Elles peuplent le monde sans que nous ne les voyons et certaines sont d'ailleurs plus dangereuses que d'autres… Tiens un exemple, les Loup-garous existent ! Je le sais parce que j'en ai vu un il y a un mois !
— Qu'est-ce que tu racontes ? Ça n'existe pas ! Soit tu veux me faire une blague soit tu as eu une hallucination…
— Je suis sûr de ce que je dis parce que… Parce que j'en suis un aussi…
— Quoi ? Je te crois pas. Tu dis n'importe quoi… Comment tu pourrait être une créature surnaturelle ? Je te connais, je l'aurais vu s'il t'avait poussé des poils, une queue et des oreilles !
— Bon… Vu que tu ne me crois pas je vais devoir te montrer… Avant que je commence, je te jure que si tu ne bouges pas il ne t'arrivera rien de mal. Je ne vais pas essayer de te blesser, tu peux me faire confiance.


Je m'éloigne alors et lance le processus. Je me métamorphose en quelques secondes et je me retourne doucement vers Max. Le pauvre ! Il est terrifié ! Il s'est relevé à reculons et s'est plaqué contre un arbre. Il est livide. J'ai à peine commencé à redevenir humain qu'il s'est déjà évanoui… Je finis mon retour à la normale et m'assois en face de lui en attendant qu'il se réveille. Je me dis qu'au moins il n'a pas essayé de s'enfuir.
Vingt minutes après, il se réveille doucement. Il a un sursaut en me voyant mais je le rassure rapidement :


— C'est bon tout va bien ! Tu ne risques rien.
— C'était quoi ça ?!
— C'était moi. J'ai changé de forme. Ce que tu as vu c'est ma forme de Loup-garou. Tu me crois maintenant ?
— Ou…Oui mais j'ai encore du mal à me rendre compte de tout ça… Tu es comme ça depuis combien de temps ?
— Depuis un mois maintenant. J'ai attendu de bien maîtriser mes pouvoirs avant de t'en parler.
— Je comprends. Tu en as parlé à quelqu'un d'autre ?
— Oui, une amie. C'est elle qui m'a appris à me maîtriser. Mais on en reparlera plus tard. En attendant, je vais te faire une proposition. Les Loup-garous sont comme les loups : ils ont besoin d'être en meute pour être forts. Or, je suis seul pour le moment. Pour ma meute j'ai besoin de gens forts, en qui j'ai confiance et qui me font confiance. De gens comme toi.
— Tu me… Tu me proposes de devenir comme toi ?
— Oui c'est l'idée. C'est que qu'on appelle « la morsure ». Si je te mords pendant que je suis sous ma forme animale tu vas devenir un Loup-garou. Ça demande un apprentissage mais en suite tu gagnes en vitesse et en force, tes sens sont plus développés et tu guéris de la plupart des blessures en quelques minutes. Tu te souviens le cours de biologie de dissection ? Je m'étais entaillé le doigt au scalpel. Le temps que je ramasse le scalpel et que je me relève j'avais cicatrisé !
— C'est dingue ce que tu me dis ! Mais maintenant que je l'ai vu, je te crois. Pour ce que tu me proposes il va me falloir un peu de temps pour réfléchir… C'est pas rien de devenir une créature surnaturelle… Et c'est un choix sans retour je suppose ?
— Malheureusement oui… Une fois mordu, c'est l'essence même de ton corps qui est changée. Mais tu as bien vu que je peux me dissimuler parmi les humains sans grande difficulté !
— Je te promets d'y réfléchir. Mais je crois que j'ai eu ma dose pour ce soir… Je crois qu'on devrait rentrer avant que tes parents ne remarquent notre absence.
— Oui, rentrons vite.




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories