Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

La meute (6)
Fantastique
+13
Auteur :
Catégorie : Fantastique
1
1
1pt
Lecture Zen
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 ]
Chapitre VI : L'intrusion



 Des mois se sont écoulés. Nous sommes maintenant en février et j'ai désormais cinq Bêtas avec moi. Il y a Max, Jaden, Ben, son frère Luc et Julien. Max et moi nous sommes occupés de former les Bêtas. Cassandra s'est chargé à chaque fois de faire l'intermédiaire, leur répondant s'ils avaient des questions ou encore créant de toutes pièces des alibis si quelqu'un devait s'absenter de chez ses parents. Nous avons eu à faire à nos premières pleines lunes… On est pas passé loin de la catastrophe quand les parents de Julien ont refusé qu'il sorte de chez lui… Il a fallu le faire passer par la fenêtre et le réceptionner en bas ! Pour ce qui est de choisir nos proies, les cerfs commençaient à se raréfier dangereusement donc nous avons du chercher dans d'autres forêts parce qu'on ne peut pas non plus se permettre de voler le bétail des éleveurs locaux. Tout se passe donc plutôt bien. Nous avons commencé à réfléchir à un lieu de réunion, une sorte de foyer, de refuge. Julien est le plus âgé de la meute et ses parents sont très fortunés alors il pense pouvoir nous fournir de l'argent si nous en avons besoin pour acheter une maison. C'est d'ailleurs ce que nous avons fait assez rapidement. Cassandra et moi nous sommes lancés dans la recherche de grands bâtiments en ruine dans la région. Nous avons fini par trouver un petit manoir que de jeunes propriétaires ont hérité de leurs parents. Il se situe en bord de forêt, à proximité de la ville. Il sera donc facile d'y accéder et ça nous servira d'excuse si on venait à nous demander ce que nous faisons de notre temps libre. Grâce au financement de Julien, nous venons donc de signer avec les héritiers qui avaient d'ailleurs l'air heureux de se débarrasser de cette demeure délabrée !


Nous arrivons tous sur place le lendemain, prêts à entamer le chantier. Trois Loups se transforment pour escalader la façade et ainsi accéder aux derniers étages, dont il manque une partie du toit. Ils sont montés avec des sacs de tuiles en bandoulière, comme si de rien n'était ! C'est vraiment plus efficace cette méthode ! Par contre pour l'intérieur nous allons devoir faire à l'ancienne si nous ne voulons pas l'endommager plus que ça ne l'est déjà ! Nous travaillons donc dans la bonne humeur jusqu'à la soudaine arrivée de Cassandra :


— Il y a une créature surnaturelle dans les parages ! Elle a déjà fait deux victimes et c'est possible qu'elle en fasse d'autres sous peu…
— Comment tu sais ça ?
— Mon père travaille en tant que garde forestier et j'ai entendu l'appel radio d'un couple qui était en train de se faire attaquer ! La femme a vu son mari se faire tuer devant ses yeux par « un homme en noir avec de grand yeux blancs, des dents pointues et des griffes ». C'est ce qu'elle a dit par téléphone avant qu'elle ne se fasse tuer à son tour… Il faut rapidement qu'on intervienne avant qu'il ne fasse plus de victimes.
— Allez les gars, on arrête tout et on fonce attraper cette bestiole ! Cassandra, tu sais où ont été trouvés les corps ?
— Oui, je vais vous envoyer les coordonnées GPS sur vos téléphones. Je vais essayer de rejoindre mon père pour savoir s'ils ont d'autres infos.
— D'accord on fonce !


Nous partons tous les sept de la maison, Cassandra en voiture et nous en courant sous notre forme animale. Nous ne tardons pas à rejoindre les coordonnées que nous a indiqué Cassandra. C'est à environ deux kilomètres au Nord, dans une petite clairière. Nous avons sous nos yeux un vrai massacre… Le couple avait installé ses affaires pour la nuit : tente, réchaud à gaz, sac de rando, trépieds pour s'asseoir. Ça pourrait être un endroit paisible mais au lieu de ça nous sommes face à un carnage… Il y a du sang un peu partout et les deux victimes sont en piteux état. C'est bien une créature surnaturelle qui les a attaqué ! Ils n'ont eu aucune chance : ils ont des blessures à peu près partout sur le corps. Ce sont des lacérations profondes et des traces de morsures. Aucun animal ne fait ça ! Un animal tue uniquement pour se nourrir et ça n'a pas été le cas ici. Cette créature tue pour le plaisir. Nous marchons doucement dans la clairière à la recherche d'une odeur différente de celle des victimes. C'est Julien qui détecte l'odeur en premier. Nous suivons donc la piste qui s'enfonce à nouveau dans la forêt. Il ne doit pas être parti depuis longtemps et il rôde sûrement encore dans les parages… Julien se fige et nous fait signe de nous arrêter. Nous cherchons du regard dans la direction qu'il nous indique : au loin je le vois enfin ! Une créature humanoïde complètement noire. Il a de grand yeux complètement blancs qui se démarquent sur son visage. On peut aussi distinguer ses mains avec de longs doigts griffus ainsi qu'une queue reptilienne dans le bas de son dos. Lui aussi nous regarde. Il nous fait face, à une cinquantaine de mètres de nous. Il nous jauge. Je me demande si comme nous il a une part humain ou s'il n'est qu'un prédateur instinctif… Je regarde mes Loups et fais un pas en avant. C'est suffisant pour servir de signal. Nous nous mettons à courir vers la créature et elle fait de même. Je suis en tête et je sais que je vais être le premier en contact avec notre ennemi. Je prend une grande inspiration et saute en me préparant à frapper. Il est plus rapide et agile que moi ! Il esquive mon coup puissant et me lacère le dos avec ses griffes ! Je pousse un grondement de douleur et reprends difficilement mon équilibre. Pendant ce temps Jaden a lui aussi foncé sur le monstre mais se fait éjecter par un revers de la queue : il vole sur quelques mètres et s'écrase contre un arbre. Il a le souffle coupé. Les autres arrivent à leur tour mais s'arrêtent sans l'affronter. L'attaque frontale n'est visiblement pas la bonne solution… Je me redresse lentement. Mes blessures au dos sont profondes et elles vont mettre un peu de temps pour guérir… Ben et Luc font semblant d'attaquer le monstre pour le distraire pendant que Julien lui attrape la queue pour la maintenir au sol. La créature, surprise, se retourne et les deux frères reviennent à la charge pour lui attraper les bras. Ils le maintiennent fermement et je vais les aider pour finir de le plaquer au sol. Il est maintenant impuissant et malgré tout il continue de se débattre. Je me retransforme quelques secondes en humain.



— Max, fonce chercher Cassandra ! Il faut qu'elle le voit. Et profites-en pour ramener des chaînes pour l'attacher quelque part. Fais vite !


Voyant qu'il a compris, je reprend ma forme animale, avec laquelle je serais plus à l'aise pour maintenir le monstre. Max part donc à toute vitesse chercher la chaman.
Vingt minutes après, nous les voyons arriver au loin. Entre temps Jaden est revenu à lui et même s'il boite il va plutôt bien. Il est redevenu humain sans le vouloir lorsqu'il était sonné. Lorsque Cassandra arrive à notre niveau, elle regarde la créature.


— Je reconnais cette espèce… C'est un Mandraquien. À l'origine ils sont humains, comme nous mais une fois transformés, ils ne peuvent plus choisir leur apparence. Ils sont petit à petit emportés par leurs sens et leurs instincts, jusqu'à perdre toute leur humanité… Ils n'en restent pas moins habiles, malins et intelligents ! Leur cerveau est toujours aussi puissant. Que comptez-vous en faire ?
— Justement… On ne sait pas trop… On ne peut pas le tuer comme ça, de sang froid mais en même temps si tu nous dis qu'il n'y a plus d'espoirs pour lui on ne peut pas non plus le relâcher… Pour l'instant on va l'attacher dans la cave du manoir avec les chaînes que je vous ai demandé d'apporter puis on verra par la suite.
— Bonne idée !


Nous ligotons donc le Mandraquien et le portons jusqu'au manoir. Nous plantons de solides attaches dans le mur et nous y fixons le prisonnier. Ce n'est que provisoire bien sûr et nous allons immédiatement chercher une solution.


— Et si on faisait une sorte de prison souterraine ? propose Jaden.
— C'est pas une mauvaise idée, ajoute Max. On pourrait creuser un tunnel d'accès au fond du grand jardin derrière la maison. Si on verrouille bien le tout, il sera à l'abri des regards et ne risquera pas de s'échapper ! Et puis qui sait, rien ne nous dit que c'est la dernière créature surnaturelle dangereuse que nous rencontrerons ! S'il y en a autant dans le monde que ce que m'a dit Cassandra, ça ne m'étonnerait pas qu'on ait besoin d'en capturer d'autres…
— Si tout le monde est d'accord, je propose qu'on fasse appel à une société pour creuser le trou et faire croire à un abri anti-atomique comme il s'en fabrique tant en ce moment.


Tout le monde acquiesce autour de la table et nous repartons en forêt. Il nous reste une dernière chose à faire : nettoyer complètement la scène de crime avant que les gardes forestiers n'aient le temps de voir le massacre. Heureusement, Cassandra a pu intercepter les informations que son père a envoyées aux agents de terrain et elle les a redirigées ailleurs. Ça nous donne un petit délai supplémentaire. Nous retirons tout : les corps, les tentes, les sacs, etc. Le but et de faire croire à un canular et de ne laisser aucune trace du passage des randonneurs. En effet, si nous laissons les corps, un médecin légiste posera trop de questions et si nous ne prenons que les corps, la disparition sera elle aussi douteuse et il y aura une enquête… Une fois cette tâche terminée, nous rentrons enfin nous reposer au manoir. Jaden va mieux, il avait deux côtes cassées et un gros hématome à la hanche. C'est maintenant de l'histoire ancienne grâce à ses pouvoirs. Il en va bien sûr de même pour mes entailles au dos qui se sont refermées.




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories