Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

La meute (7)
Fantastique
+13
Auteur :
Catégorie : Fantastique
1
0
0pt
Lecture Zen
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 ]
Chapitre VII : Faire des concessions



 Après plusieurs semaines de réflexion, Cassandra et moi avons décidé de délimiter physiquement notre territoire. Elle connait une méthode ancienne qui consiste à placer des bornes en bois d'ébène tout autour de notre territoire. Une fois le cercle fermé, les bornes seront liées et formeront une barrière visible seulement par les créatures surnaturelles. Cette frontière n'est que visuelle. Elle est là pour signaler aux créatures qu'elles entrent sur notre territoire mais n'empêche personne de la traverser. Et c'est pour cela que je vais devoir demander à certains de mes Loups de prendre une décision capitale : il devront se faire tatouer à la poudre d'ébène. Ainsi, ils sentiront si une créature surnaturelle traverse la limite. Ce genre de tatouage est bien sûr indélébile et ce n'est pas quelque chose qui se fait à la légère. J'ai laissé une semaine de réflexion à mes Loups pour qu'ils décident qui se fera tatouer. Mais au bout du troisième jour, c'est Max qui se dévoue. Il dit qu'il me doit une faveur étant donné que je l'ai choisi en premier pour ma meute et qu'il sera fier d'être notre guetteur. Je laisse donc à Cassandra le soin de s'organiser avec lui pour ça.


Dans le même temps, nous décidons de continuer d'agrandir la meute, maintenant que nous sommes tous capables de former un nouveau né. Chacun de mes Bêtas va choisir un humain, en qui il a confiance et le transformer. Il sera alors responsable de sa formation jusqu'à ce qu'il soit autonome. C'est ainsi que nous accueillons Henri, Benoit, Jean, Thomas, Raphaël et Paul. Nous les formons séparément mais nous nous réunissons souvent au manoir, que nous avons surnommé le foyer. Les travaux sont finis et nous y sommes maintenant très à l'aise : les chambres sont simples mais les lits sont confortables, la salle commune est aménagée avec des canapés, une télévision, une console et même une table de ping-pong ! L'ambiance qui règne est plutôt celle d'une colonie de vacance. Le problème du Mandraquien est réglé puisqu'il est enfermé dans une des cellules creusées au fond du jardin et la cave a été réaménagée pour en faire une salle de soin au cas où l'un de nous se blesserait gravement et mettrait beaucoup de temps à cicatriser.
C'est dans cette ambiance de décontraction générale que Thomas, un des derniers à avoir été mordu, arrive au foyer complètement essoufflé :


— Les gars, j'ai fait une bourde…
— Calme toi, qu'est ce qu'il s'est passé ?
— Ma copine, Emilie, elle sait que je ne suis plus humain… On est ensemble depuis plusieurs mois maintenant. On était dans sa chambre, on a commencé à s'embrasser, à s'allonger et j'ai senti mon coeur accélérer. Je me suis pas inquiété plus que ça au début mais quand mon corps a commencé à se transformer j'ai compris que j'avais perdu le contrôle… J'ai pas pu arrêter le phénomène… Je vous laisse imaginer la tête qu'elle a fait ! Elle a hurlé de peur et s'est enfermée dans sa salle de bain. Quand j'ai réussi à reprendre ma forme humaine j'ai essayé de la rassurer mais elle est en état de choc et elle a refusé de me laisser entrer. Je savais pas quoi faire alors je suis venu aussi vite que j'ai pu.
— On va essayer de gérer ça t'en fais pas ! le rassure Jaden, qui se charge de sa formation.
— Je vais aller lui parler, lui dis-je. Et si je n'arrive pas à la convaincre que nous ne sommes pas dangereux il faudra faire appel à Cassandra…


Je pars donc avec Thomas vers l'appartement de sa copine. Sur le trajet, je vois qu'il est inquiet. À la fois parce qu'il a peur de perdre sa copine et parce qu'il s'en veut d'avoir si rapidement ébruité le secret. Je tente de le rassurer en lui disant que tout devrait bien se passer et que ce genre de maladresse peut arriver à chacun d'entre nous. En réalité, je suis presque aussi inquiet que lui… Je me demande comment ça va se passer avec Emilie… Je monte dans l'appartement que m'indique Thomas.


— Emilie ? Tu es toujours là ? demande-t-il.

— Va-t-en ! Tu es un monstre ! Je n'ai plus confiance en toi ! répond-elle.
— Emilie ? Je m'appelle Alex. Je suis un ami de Thomas. Je sais ce qu'il s'est passé. Tu peux avoir confiance en moi. Tu es en sécurité.
Je me suis assis dos à la porte de la salle de bain, dans laquelle elle est toujours réfugiée.


— Tu es en état de choc et je le comprends. Thomas s'est transformé sans le vouloir et crois moi, il ne te voulait aucun mal et il a essayé comme il a pu de ne pas se transformer.
— Tu es comme lui c'est ça ? Pourquoi il ne m'a pas dit qu'il n'était pas humain ? Je ne sais même pas ce qu'il est en réalité.
— Oui, comme Thomas, je suis un Loup-garou. Nous pouvons nous transformer comme tu l'as vu. Je vais pas te faire un cours sur le surnaturel mais tu dois savoir que même sous notre forme animale, notre conscience est toujours là, intacte. Thomas a encore un peu de mal à se contrôler parce que c'est nouveau pour lui aussi. Il est devenu un Loup-garou il y a moins de deux semaines et c'est moi qui lui ai demandé de garder le secret car c'est une question de vie ou de mort pour nous, personne ne doit connaître notre vraie nature. Si tu ne veux pas nous faire confiance, c'est ton choix. Mais promet moi de garder le secret.
— J'hésite… C'est quand même terrifiant de savoir que des monstres… heu… des créatures surnaturelles, peuplent notre monde… Vous me promettez que je ne crains rien ?
— Absolument ! Là nous sommes sous forme humaine. Et de toute manière, nous ne te ferions pas de mal.
— D'accord.


Elle déverrouille la porte et l'ouvre lentement. Je fais signe à Thomas de rentrer. Moi je vais les attendre à l'entrée de l'appartement. J'entends au loin leur conversation. Emilie est heureuse de retrouver Thomas. Elle a eu terriblement peur et elle était complètement perdue. J'ai fermé les yeux pour mieux me concentrer sur leur conversation. Soudain j'ai une étrange sensation… J'ai une sensation de flottement pendant quelques secondes puis je vois la salle de bain ! Je suis à genoux sur le carrelage et Emilie est dans mes bras ! Qu'est ce que je fais là ? Je veux retourner dans le couloir. Ça y est… Je suis de nouveau dans le couloir, à l'entrée de l'appartement ! On dirait que seul mon esprit a bougé et que mon corps est resté immobile… Il faudra que je parle de ça à Cassandra. En attendant je vois les deux jeunes revenir vers moi. C'est Emilie qui prend la parole :


— Je vous fais confiance maintenant. Et je vous fais la promesse de conserver votre secret si vous me promettez de me dire toute la vérité. Je veux faire partie de votre fraternité même si je préfère sincèrement rester humaine !
— D'accord, nous allons tout te dire. Je propose même que tu rencontres Cassandra, notre chaman. C'est elle qui en sait le plus sur tout ce qui est surnaturel. Thomas, tu as le droit de lui faire visiter le foyer et de lui présenter les autres Loups.
— Merci Alex.


J'ai accepté de trouver un compromis qui permet à tout le monde d'y trouver son compte et ça a marché. Emilie ne nous causera pas de problèmes et Thomas n'a plus besoin de lui cacher sa vraie nature. Ils partent donc tous les deux en voiture en direction du manoir. Moi, je vais rester en ville et marcher un peu. Je vais essayer de rejoindre Cassandra pour avoir des explications. Je lui envoie un message pour la prévenir que je vais venir la voir chez elle. Je commence à réfléchir pendant le trajet. Ce qui me parait étrange c'est que ni Thomas ni Emilie ne m'ont fait une quelconque remarque… C'est comme si j'étais le seul a avoir vu ça ! J'arrive chez Cassandra et nous nous installons pour parler. Je raconte lui ce qu'il m'est arrivé et elle me rassure, disant que mes pouvoirs d'Alpha se développent en même temps que ma meute. En effet, ma meute est de plus en plus grande et nos pouvoirs sont de plus en plus grands. Pour mes Bêtas ça se traduit par de meilleures capacités physiques et des sens plus précis. En revanche pour moi, l'Alpha, ça me donne un nouveau pouvoir ! Cassandra m'a dit que je peux accéder aux sens de mes Loups. Si je le désire je peux « entrer » dans l'esprit de l'un deux. Ce pouvoir peut me permettre de mieux coordonner nos actions et de déléguer certaines choses. Ils peuvent devenir mes yeux et mes oreilles sur notre territoire. Etant donné que Max s'est fait tatouer à la poudre d'ébène et que nous avons enfin fini de placer les bornes de délimitation, ce pouvoir tombe à pic ! Je vais rapidement aller l'annoncer à la meute.




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories