Connexion

Nom d'utilisateur

Mot de passe

La meute (15)
Fantastique
+16
Auteur :
Catégorie : Fantastique
1
0
0pt
Lecture Zen
[ Chapitre : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 ]
Chapitre III : La meute



 Ça fait une semaine depuis que Claire et moi nous sommes embrassés. Je suis retourné chez elle hier et j'en ai profité pour bien mémoriser quel secteur de la forêt lui correspondait. Je l'ai noté sur la grande carte que nous avons au foyer et où chacun peu ajouter des informations pour les autres loups : maison abandonnée, nouveau sentier de randonnée, zone de chasse, etc. Nous mettons un point d'honneur à bien mémoriser tous les endroits à risques pour éviter à tout prix de se faire surprendre.


Ben, Luc, Raphaël et moi sommes allé courir et chasser aujourd'hui. La force et la vitesse que nous développons quand nous sommes réunis nous procure une sensation grisante ! On a l'impression d'être invincibles ! On ne prend même plus la peine de chasser à l'ancienne, tapis dans les herbes, pour chasser nos proies : nous sommes tellement endurants et puissants que les biches et les chevreuils n'ont pas le temps d'aller bien loin avant que nos crocs saillants ne se referment sur eux… Nous dévorons à pleines dents nos proies et nous les enterrons profondément pour ne pas reproduire l'incident des chasseurs. Rassasiés et encore sous l'effet de l'adrénaline, nous prenons le chemin du retour vers le foyer. C'est alors, à mi-chemin, que j'entends un bruit de pas sur notre droite ! Je fais signe aux autres de s'arrêter et de rester silencieux. Avec le calme qui revient, je sais maintenant que le bruit est tout près et qu'il se rapproche rapidement. Un randonneur ! Avant que j'ai eu le temps de faire signe aux autres de redevenir humains, je vois une silhouette arriver de derrière un amas rocheux, en suivant le léger chemin de terre qui sillonne entre les arbres. À l'odeur je la reconnais immédiatement : c'est Claire… Elle fait un footing et lorsqu'elle relève la tête du sentier, elle nous voit : quatre Loup-garous au pelage noir, la fixant du haut de leur deux mètres. Je lis la terreur sur son visage et après une seconde de stupeur, elle fait demi-tour et s'enfuie en courant le plus vite possible ! Ben s'apprête à s'élancer à sa poursuite pour la ramener à nous et qu'on puisse lui expliquer la situation, comme nous avons déjà du le faire deux fois auparavant, mais je lui fais signe de ne pas bouger. Je reprend forme humaine et mes Loups en font autant. 


— Laisse. Je la connais. C'est ma petite amie…
— Elle avait pas l'air au courant à ce que j'ai vu, me répond Ben.
— Non, tu as raison… Je ne suis avec elle que depuis longtemps alors j'hésite encore à tout lui dire. Mais après ce qu'elle a vu aujourd'hui, j'ai bien peur qu'elle vienne d'elle même m'en parler. En tout cas, ne vous en faites pas, je saurais gérer la situation. Un peu comme avec Thomas et Emilie.
— C'est toi qui vois ! me répond Raphaël. Si t'as besoin de quoi que ce soit on est là pour toi !


Sur ce, on reprend forme animale et nous reprenons la direction du foyer. J'ai immédiatement mis Cassandra et Thomas au courant de ce qu'il s'est passé en les rassurant sur le fait qu'elle ne sait pas qui nous sommes et qu'elle viendra donc sûrement m'en parler prochainement.


Ou pas d'ailleurs… Cela fait deux fois que nous nous revoyons, une fois en ville et une fois chez moi. Elle fait comme si de rien n'était et ne m'a pas parlé de quoi que ce soit qui sort de l'ordinaire… Soit elle n'a pas assez confiance en moi pour me parler de ce qu'elle a vu, soit elle croit avoir halluciné. Une semaine après, je décide de la tester en lui proposant une balade en forêt. Elle me répond qu'elle n'est vraiment pas fan de la forêt de manière générale et que ses seules sorties en pleine nature sont des picnic en compagnie de ses parents. Cela m'étonnerais vraiment qu'elle se soit mise en tenu de sport et qu'elle fasse un footing pour rejoindre ses parents à un picnic en forêt… Mais bon, je ne peux rien lui dire sous peine d'être démasqué. J'ai décidé de laisser tomber et de continuer ma relation avec elle comme si de rien n'était. La tension monte en moi chaque jour un peu plus ! La pleine lune approche et notre « Appel du Sang » aussi. Pour simplifier les choses, Claire se fait de plus en plus câline quand nous nous voyons… C'est pas que j'apprécie pas ses câlins, ses bisous et ses caresses, mais je sens que plus ça va, moins j'arrive à contrôler mes pulsions et mes transformations ! La dernière fois, nous étions tous les deux allongés dans son lit et lorsque j'ai senti les battements de mon coeur s'accélérer, les os de ma main droite on commencé à se déformer ! J'ai réussi à reprendre le contrôle de moi et heureusement, Claire ne pouvait pas voir ma main. Sachant que ça allait devenir de difficile de lui cacher la vérité plus longtemps j'ai décidé de lui révéler notre existence. Mais je n'allais certainement pas le faire ici ou maintenant ! Il va falloir que je trouve un endroit plus… adapté…




Chapitre IV : La vérité




 Je pense avoir trouvé un endroit. Même s'il n'y a pas vraiment d'endroit idéal pour apprendre à un humain l'existence des Loup-garous, je pense que le foyer est le meilleur endroit à ma disposition. C'est un endroit calme, éloigné et où il n'y a pas grand monde puisqu'en semaine la plupart de mes Loups préfèrent reste chez eux. À deux jours de la pleine lune, les seuls à être présents seront Cassandra, Thomas et Emilie. Ils seront mon alibi et justifieront que j'amène Claire dans un endroit éloigné de la ville. Officiellement je veux lui présenter des amis et lui faire visiter l'endroit où nous venons pour nous détendre.


Lorsque nous arrivons ensemble au foyer, l'ambiance est étrange. Claire est surprise par la taille de la battisse et son aménagement intérieur alors que les autres et moi mêmes sommes tendus et anxieux de ce qu'il va se passer tout à l'heure… À la fin de sa petite visite, nous laissons les autres pour nous isoler dans la chambre que j'occupe souvent quand je dors ici.


— C'est magnifique cet endroit ! me dit-elle une fois de plus. Comment avez vous fait pour en devenir propriétaires ?
— Ce sont les parents de Thomas, qui sont assez riches, qui nous l'ont offert.
— Ah je vois. C'est génial de pouvoir venir entre vous ici !
— Oui ça a des avantages.


J'ai un peu de mal à répondre à ses questions tellement j'ai le trac… Malgré l'expérience que j'ai accumulé, j'ai plus peur maintenant que lorsque j'ai tout révélé à Max il y a presque un an maintenant…


— Ça va pas Alex ? Tu as l'air tendu… Tu veux me dire quelque chose ?
— Oui… Et c'est pas évident à dire…
— Ne t'inquiète pas, me dit-elle en s'asseyant à côté de moi sur le lit et plaçant un bras dans mon dos. Tu peux avoir confiance en moi.
— Bon… Je me lance alors : Je sais que tu est allé faire un footing en forêt il y a plusieurs semaines. 
— …
— Je sais aussi que tu y as vu des créatures étranges. Je me trompes ?
— Com… Comment tu sais ça ?
— Une de ces créatures c'était moi… Je ne suis pas dangereux et je ne te veux aucun mal, tu le sais. Tu ne dois pas avoir peur de moi. Je suis ce que l'on appelle un Loup-garou. Je peux me transformer en une créature mi-homme, mi-loup. Encore une fois, tu n'as pas à avoir peur…


Elle est complètement stupéfaite ! Mais bizarrement elle n'a pas l'air plus effrayée que ça… En tout cas beaucoup moins que l'autre jour dans la forêt ! Une fois la surprise passée, elle se sert de son bras dans mon dos pour se coller contre moi et poser sa tête sur mon épaule.


— Ne t'en fais pas, je comprends très bien ce que tu es…
— Tu… Comment c'est possible ?


Cette fois c'est à mon tour d'être stupéfait !


— Je suis moi aussi une créature surnaturelle… Je ne voulais pas non plus t'en parler parce que j'avais peur que tu t'en ailles… Mais maintenant je peux à mon tour te dire la vérité : je suis une Kitsune. Ma forme animale s'apparente à celle d'une renarde ou d'un fennec, autant que la tienne s'apparente à celle d'un loup. Si j'ai eu peur de vous dans la forêt c'est juste parce que je ne savais pas si vous étiez hostiles et aussi parce que je ne savais pas qu'il y avait d'autres créatures surnaturelles que mes parents et moi ! J'ai surtout été surprise en fait.
— Il faut croire que même ça on l'a en commun tous les deux ! lui dis-je en l'embrassant dans le cou. Par contre il faut que je te prévienne, dans trois jours c'est la pleine lune. Je ne sais pas si pour vous c'est la même chose, mais pour les Loup-garous cela correspond à un « Appel du Sang » et nous devenons assez dangereux. C'est pour ça que je voulais t'en parler maintenant. Je vais partir avec ma meute pour rester éloigné des habitations.
— Nous nous n'avons pas ce genre de réaction. En revanche, disons que nous devenons beaucoup plus… câlins… me dit-elle avec un sourire mutin avant de m'embrasser à son tour.



Nous roulons ensemble sur mon lit, contents de ne plus avoir à se cacher notre véritable nature ! Une heure plus tard, nous rejoignions Thomas, Emilie et Cassandra pour faire les présentations. Ils sont tout d'abord étonnés par le fait qu'elle ne soit pas humaine, puis fascinés par le fait de découvrir une nouvelle espèce. À la demande générale, elle se transforme devant nous. Elle est magnifique ! Son pelage est beige, avec un liseré blanc sur le contour des yeux et des oreilles. Son visage a conservé la même finesse : le juste milieu entre le fennec et le renard ! Elle a des yeux en amandes qui me fixent avec espièglerie et un sourire qui montre ses petites dents aiguisées. Elle n'a pas beaucoup grandi, contrairement à ma forme de loup. Ses pattes sont couvertes du même pelage beige et ses griffes sont à peine visibles. Gênée d'être observée, elle reprend forme humaine et rougit.


— C'est la première fois que je montre ma forme animale à quelqu'un d'autre que mes parents… dit-elle en souriant timidement.
— C'est pas grave ne t'en fais pas, la rassure Thomas. Tu verra qu'on s'y fait assez rapidement. Et puis tu verra rapidement que presque tout le monde dans ce foyer n'hésite pas à se transformer. C'est devenu normal entre nous.
— Oui j'imagine. Mais vous êtes nombreux ? Parce que même si je commence a bien connaître Alex, j'ignore tout de vous…
— Je vais rectifier ça ! répondis-je rapidement. Je suis un Alpha depuis combien… un an c'est bien ça Thomas ?
— Oui c'est à peu près ça oui.
— Et j'ai constitué ma meute qui compte onze Bêtas, repris-je. Je les ferais venir la prochaine fois pour que tu les rencontre. Ah et ce manoir que nous avons racheté et retapé c'est pour avoir un accès rapide à la forêt pour nos balades. D'ailleurs c'est pour ça que je passe par la forêt quand je pars de chez toi d'habitude.
— Je comprend mieux oui ! Et tu penses que je pourrais me joindre à vous lors de vos prochaines excursions ? J'ai jamais osé aller en forêt sous ma forme animale, de peur de rencontrer des humain…
— Bien sûr ! Tu es la bienvenue ! En plus je suis sur que tu pourras avoir plein de privilèges en tant que petite amie de l'Alpha ! ajoutais-je en riant franchement.


C'est dans un éclat de rire général que Ben et Luc arrivent dans la pièce. En reconnaissant Claire ils ont un air surpris puis se reprennent pour faire comme si de rien n'était. Je les appelle alors :


— Salut les gars ! Venez que je vous présente. Claire, je te présente Ben et Luc. Ils étaient avec moi la semaine dernière en forêt.
— Heu… Enchantés, disent les frères d'une même voix.
— Tu es au courant de tout ? lui demande Ben?
— Oui, ils viennent de m'expliquer qui vous étiez et comment fonctionne votre meute.
— Et c'est une jeune fille pleine de surprises ! ajoutais-je. N'est ce pas mon coeur ?


Avec un regard complice, elle se transforme alors rapidement dans sa forme animale, sous les yeux ébahis des frangins !


— Une nouvelle espèce ? C'est génial ! dit Luc.
— Oui, je suis une Kitsune. Et attention à vous messieurs ! Je fais partie de la meute et en plus je suis la petite amie de l'Alpha ! dit-elle en riant après être redevenue humaine.


Claire et moi disons au revoir à la bande et je la raccompagne à pieds jusqu'à chez elle.


— Tu penses que tes parents savent que vous n'êtes pas les seuls surnaturels ?
— Bonne question… Je le leur demanderais ce soir. Et peu importe leur réponse, tu penses que je devrais leur en dire plus sur toi ? Leur dire que tu sais pour moi et que tu as une meute ?
— Je pense qu'il faut attendre d'avoir la réponse à la première question avant d'envisager le reste. Mais ce que je te propose c'est que je vienne en bas de chez toi ce soir et s'ils ne connaissent pas l'existence des autres espèces ou qu'ils n'ont pas l'air hostiles à leur encontre, tu me feras signe et je viendrais en discuter avec vous. Je pense que le mieux si tu veux leur dire la vérité c'est que je sois à tes côtés.
— Tu as raison ! Bon, je te laisse, à ce soir !


Nous nous quittons sur un rapide baiser. Je retourne rapidement au manoir sous ma forme animale pour me détendre en attendant que le temps passe jusqu'à ce soir. J'en profite pour informer rapidement les Loups de ma meute qui ne sont pas encore au courant de l'existence de Claire ni de sa « particularité ». Ils sont ravis et curieux de cette nouvelle personnalité qui va s'intégrer dans notre groupe ! Content que ma meute l'accepte bien, je sens la fatigue m'envahir et je me laisse aller à une petite sieste. L'alarme de mon téléphone me réveille deux heures plus tard : il est l'heure de rejoindre Claire. Je me lève, ferme derrière moi la porte du foyer et me transforme rapidement pour m'élancer dans la forêt. J'arrive à proximité de chez Claire au bout de quelques minutes et reprend forme humain. Je m'assoies sur une vieille souche et sors mon téléphone de ma poche et vois qu'elle m'a déjà envoyé un message :


« Mes parents connaissent vaguement l'existence de d'autres espèces mais n'en n'ont jamais vu en vrai. Je leur ai parlé de toi et même s'ils sont surpris, ils ont hâte de te rencontrer pour en discuter ! Tu peux venir quand tu veux, je t'attends »


Je me relève alors et vais sonner à la porte. C'est elle qui m'ouvre la porte et me fait entre jusqu'au salon où m'attendent ses parents. Nous commençons à discuter, faire connaissance, comme des gens normaux le feraient. J'apprends que le père est un kitsune mais que la mère est humaine. C'est le père qui a transmit la mutation à Claire. Lui est chercheur en génétique, pas étonnant vu sa nature et sa femme travaille à la sécurité des services informatiques nationaux. Ils se mettent alors à me poser des question plus axées sur le surnaturel.


— Claire nous a dit que ta forme animale est celle d'un loup. Tu pourrais nous montrer ? demande le père. Les seules choses que je sais m'ont été dites par mes parents et eux même n'ont jamais eu l'occasion de rencontrer d'autres espèces.
— Bien sur ! Ce n'est pas un problème pour moi de me transformer. Mais… J'ai un peu peur d'abimer les meubles autour de moi…
— Peu importe, et puis si tu te mets au milieu du salon tu ne devrais rien casser ne t'en fais pas pour ça.


Je me déplace alors et entame la transformation. Même si les sensations ne sont pas vraiment agréables, je le fais beaucoup plus doucement que d'habitude pour qu'ils puissent observer et pour m'assurer que je ne prend pas trop de place. À la fin de ma transformation je mesure quand même plus de deux mètres et je dois courber légèrement le dos pour ne pas toucher le plafond avec la tête… Je me retourne doucement pour faire face aux trois autres personnes dans la pièce. Les deux parents m'observent avec un regard curieux tandis que Claire me fait un clin d'oeil charmeur.


— Si tu veux, tu peux reprendre forme humaine maintenant, me dit la mère de Claire.
— Merci, lui répondis-je après avoir fait ce qu'elle proposait.
— Et notre fille a aussi mentionné une meute, c'est bien ça ?
— Oui, nous sommes douze, plus Cassandra notre chaman. C'est une humaine qui possède beaucoup de connaissances sur le monde surnaturel. Nous lui demandons conseil à chaque situation nouvelle. Et puis maintenant je devrais dire que nous sommes treize, dis-je en regardant ma moitié. Mes loups l'on bien accepté parmi nous il me semble. Et rassurez-vous, elle est en parfaite sécurité avec nous.


L'heure commence à tourner et ils m'invite à dîner avec eux. Pendant le repas je leur raconte brièvement les évènements marquants que j'ai vécu avec ma meute : le mandraquien, les Traqueurs, le voyage au Costa Rica, etc. Ils sont étonné que de si jeunes Loups aient pu vivre autant d'aventures et passer au travers comme nous l'avons fait. Le père, lui, s'inquiète un peu des Traqueurs… Il n'en avait jamais vraiment entendu parler et se demande si sa famille est en sécurité… Je lui assure que j'ai fait passer le message et qu'ils ne risquent pas de revenir de si tôt !


Je pars de chez eux vers onze heure et demi, pour rentrer dormir chez moi. Je marche tranquillement en forêt quand j'entends un bruit de feuillages derrière moi ! Je me retourne mais ne vois rien. Sous cette forme humaine, mes sens sont développés mais moins précis… De plus, mes yeux sont parfaitement normaux et je ne vois presque rien à la seule lueur de la lune… Bizarre… Peut-être que parler des Traqueurs avec les parents de Claire m'a rendu parano. Ce n'est surement que le bruit du vent dans les branchages. Alors que je m'apprête à reprendre mon chemin, une masse me plaque au sol ! Je me retourne sur le dos et je vois ma moitié, sous sa forme animale, avec un grand sourire ! Elle m'a eu… Je rigole alors à mon tour en la serrant dans mes bras. Après quelques minutes, je lui fait un petit bisous sur le bout du museau avant que nous nous séparions vraiment cette fois.




Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !
Quitter la Lecture Zen Options Lecture audio
a
A



OK
Version mobile
Catégories